Que soit un défaut de prudence ou un fait volontaire, un accident de la route inclut forcément des dommages. En plus des dégâts matériels, souvent, il y a des victimes. Et conformément à la loi Badinter du 5 juillet 1995, les victimes peuvent être indemnisées selon les circonstances. Vous avez été percuté par une voiture ? Vous avez fait ou eu un accident ? Pour mieux en savoir plus sur l’indemnisation dont vous pouvez bénéficier, il est important de connaitre les règlementations en vigueur !

Une voiture vous a-t-elle renversée ?

Il arrive que par malheur, les accidents de circulation affectent aussi des piétons. Si une voiture vous a percuté et a causé des dommages corporels, ne serait-ce qu’une petite blessure, sachez que vous avez aussi le droit de réclamer une indemnisation. Un avocat pour un préjudice corporel à Tours peut pour cela vous conseiller et vous assister pour toucher une indemnité conforme aux préjudices. Tout commence par un constat à l’amiable avant de déclarer les dommages causés pour la prise en charge de l’assurance. Pour certains cas n’impliquant pas des blessures visibles, la réalisation d’analyse médicale en vue de l’obtention d’un certificat peut être nécessaire. Mais en général, vous serez indemnisé intégralement suivant l’ampleur des préjudices.

Vous êtes le conducteur ?

Si vous êtes le conducteur, vous devenez victime quand l’accident est causé par un autre conducteur ou par une situation dont vous n’avez pas eu le contrôle. Souvent, dans ce genre de cas, l’assurance peut s’en tirer, mais notez que le conducteur peut aussi profiter d’une indemnisation, à l’exception d’un accident causé volontairement. La compagnie qui se charge de l’indemnisation va encore analyser si une quelconque faute de conduite a été commise. Il est donc possible que vous perdiez totalement ou partiellement vos droits, surtout une erreur de votre part est à l’origine de l’accident.

A lire aussi  Tester le CBD : par voie sanguine ou urinaire ?

Vous êtes le passager ?

Lors d’un accident de la route, les passagers ne sortent pas toujours indemnes. Si vous en faites partie, vous pouvez toucher à une indemnisation à la charge de l’assurance de la voiture responsable de l’accident. Comme pour les piétons, la prise en charge dépend de la complication subie et des dégâts engendrés, physiquement ou moralement. Il faudra solliciter une expertise médicale, notamment pour évaluer la perspective d’évolution de l’état des victimes. Sans l’assistance d’un personnel médical, l’importance des préjudices peut être minimisée au point de réduire le montant de l’indemnisation.

L’accident de la route s’est-il déroulé dans le cadre du travail ?

Un accident de la route peut très bien être considéré comme un accident de travail si celui-ci se déroule lors de la réalisation d’une mission professionnelle et pendant les horaires de bureau. Si vous êtes victime de ce genre de cas, vous touchez double et vous avez le droit de réclamer une compensation pour votre sécurité. En général, vous recevez une indemnisation venant de l’assurance auto de la voiture responsable selon le régime du droit commun. En plus de cela, la sécurité sociale doit aussi attribuer sa part d’indemnisation conformément aux règlementations applicables sur les accidents du travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *