Une procédure de divorce est une procédure longue et compliquée dont la complexité dépend de la manière dont le couple souhaite entreprendre. Pour concrétiser, ils ont le choix entre différents régimes. Si dans un divorce, la procédure à l’amiable s’avère être le plus simple, il inclut de nombreux risques pouvant entraîner de sévères conséquences.

La procédure à l’amiable, la plus simple, mais également la plus compliquée

Dans une procédure pouvant inclure une mise en justice, la procédure la plus préconisée est le dialogue. Et ceci tient dans une procédure de divorce.

La simplicité de la procédure réside dans sa capacité d’adaptation et ses modalités d’application. Premièrement, dans une procédure à l’amiable, c’est le couple qui définit toutes les modalités et clauses de la séparation. Dans ce cas, le couple dispose de toutes les libertés afin de pratiquer à la liquidation des biens ainsi que du partage des biens. Mais également décider pour les questions délicates comme celui de la garde des enfants.

Mais cette liberté peut engendrer de nombreuses difficultés. La réussite de la procédure se base complètement sur l’entente mutuelle du couple. Dans ce cas, si le couple s’entend, ils parviendront plus vite à un accord. Mais même si le couple parvient à poser les grandes lignes, c’est dans les détails que se poseront les complications.

Le problème de la garde des enfants, plus facile sur papier

Dans une procédure de divorce, c’est généralement dans le cas des enfants que le principal problème surgit. Si sur le papier, il est facile de se convenir sur un mode garde, dans la pratique des complications peuvent surgir suivant différentes causes.

  • La séparation : de nombreux parents une fois le moment venu n’arrive pas à se séparer de leur enfant, résultat une bataille pour la garde,
  • Le déménagement ou l’affectation : si dans durant le divorce, les parents se sont convenu sur une garde permanente avec droit de visite ou encore en alterné. Un changement de de situation géographie compliquera le système imposé, impliquant une modification des modalités. Et dans certains cas entraîner des conflits pouvant conduire aux tribunaux,
  • Les problèmes financiers : dans une procédure de divorce, le parent qui part se voie infligé d’une pension alimentaire. La vie évoluant, un changement de statut social comme la perte d’un travail peuvent entraîner un changement dans la modalité entraînant des conflits.

Le partage des biens, une procédure qui réserve des surprises

On dit souvent qu’en affaire les liens facials n’existent pas. Et le plus souvent, ça se vérifie même dans une procédure de divorce. Parfois, de nombreux couples n’ont pas conscience de la valeur de leur patrimoine. Et quelquefois, après le partage et l’estimation, ils s’aperçoivent que la division n’était pas équitable. Dans ce cas, en voulant rééquilibrer, ils entrent dans un processus judiciaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *