Vous venez d’apprendre que vous attendez un bébé ? Vous êtes aussi ravi que vous avez du souci sur ce qui va se passer en ce qui concerne votre emploi ? À savoir que les femmes enceintes peuvent jouir de nombreux droits au travail. Il est important de bien tous les connaître pour concilier parfaitement travail et grossesse.

Les horaires de travail lors de la grossesse

La période de grossesse n’est pas toujours une bonne partie de plaisir, surtout pour le dernier trimestre où le ventre se met à s’arrondir. On sent une grosse fatigue qu’on ne peut plus terminer nos heures de travail. Malgré cela, selon le Code du travail, il n’y a aucun droit pour aménager les horaires du travail. La femme enceinte doit travailler selon les heures fixées dans le contrat du travail.

Par contre, il vous est possible de faire une discussion à l’amiable avec votre employeur pour qu’ensemble vous alliez trouver de la meilleure solution à votre situation. Aussi, une femme qui porte un bébé a droit à une journée payée pour ses examens médicaux du suivi de la grossesse.

Les conditions de travail

Comme cité plus haut, l’absence d’une femme enceinte pour se rendre à un examen médical ne permet aucune perte de salaire. Une mutation provisoire de poste peut également avoir lieu afin d’alléger les tâches d’une femme enceinte. Si vous sentez plus à l’aise pour votre poste, il est nécessaire de demander à votre employeur de vous muter vers celui qui est moins pénible que le vôtre. Si jamais, il se met à refuser, demandez l’autorisation à un médecin du travail pour  l’inspection du travail vous offre le poste qu’il vous convient.

En règle générale, la mutation vers un autre poste ne doit en aucun cas avoir un impact sur votre salaire.

Le licenciement

Une fois que vous avez déclaré votre grossesse, il est impossible à votre employeur de vous licencier. Dans ce cas, il vous est possible de faire annuler le licenciement. Par contre, en cas de faute grave prouvée, vous pouvez tout de même être licencié.

Il est à savoir que pendant le congé de maternité, aucun licenciement ne peut avoir lieu. Même, cela est entièrement interdit même si le contrat de travail est suspendu. Une femme durant son congé de maternité ne doit pas être incluse dans un projet de licenciement collectif.

Le congé de maternité

À la fin de la grossesse, toute femme enceinte doit bénéficier d’un congé de maternité. Ceci se subdivise en 2 parties :

  • Congé prénatal de 6 semaines
  • Congé postanal de 10 semaines

Cette durée varie selon le nombre d’enfants à naître et de ceux à la charge. Le mieux est de demander l’avis d’un professionnel en la matière pour éviter les mauvaises surprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *