L’exercice de toute fonction est réglementé par des textes juridiques. Ceux sont ces textes qui rendent transparent les secteurs d’activité. C’est le cas également ici avec le domaine immobilier ou tout acteur doit remplir certaines conditions pour être éligible. Découvrez dans ce contenu quelques raisons pour lesquelles il faut une formation loi Alur.

Que faut-il retenir sur loi Alur ?

La formation loi Alur est avant destinée aux professionnels immobiliers qui sont en activité ou souhaitent faire leur premier pas. De son nom loi pour l’Accès au Logement et un Urbanisme rénové, c’est une formation qui permet aux agents immobiliers de disposer d’une carte professionnelle afin d’exercer en toute quiétude. En effet, la loi Alur du 24 mars 2014 est composée 177 articles et a été publiée au journal officiel le 26 mars 2014. Officiellement appelée loi n° 2014-366 du 24 mars 2014, elle vient renforcer le cadre juridique du secteur immobilier. Elle est cependant divisée en quatre parties qui définissent clairement les conditions de base pour le secteur immobilier. L’un des principaux buts de la loi Alur selon les articles 1 à 51 est de favoriser l’accès de toute personne a un logement digne et accessible. Les articles 52 à 95 vise à lutter contre les copropriétés délabrée et indigne. Quant aux articles 96 à 125, et 126 à 177, ils visent respectivement à améliorer les politiques publiques du logement et la modernisation des documents de planification ainsi qu’urbanisme.

La formation loi Alur, une contrainte ?

La formation loi pour l’Accès au Logement et un Urbanisme rénové est obligatoire pour tous les acteurs de l’immobilier. Selon les textes de cette loi Alur, toute personne qui intervient dans le domaine immobilier est dans la contrainte de suivre un module de formation continue. Soit pour une durée de 14 heures par an sur une période de 3 ans d’exercices consécutifs. Ce qui représente au total 42 heures de formation continue. Sans la formation loi Alur, il est quasiment impossible de renouveler votre carte professionnelle en tant qu’acteur immobilier. Cependant, la loi Alur du 24 mars 2014 n’est pas uniquement destinée aux professionnels immobiliers. Elle s’étend également aux propriétaires, copropriétaires, syndics de copropriétés et locataires. À la différence, ces derniers ne sont pas concernés par la formation loi Alur.

Quel est le contenu de la formation loi Alur pour les agents immobiliers ?

La formation loi Alur est vaste et plusieurs sont les contenus qui la composent. Tout d’abord, une partie est consacrée à l’amélioration des connaissances des agents immobiliers. Aussi, la formation loi Alur permet-il aux acteurs de l’immobilier de développer leurs compétences pour assurer la promotion professionnelle. Cependant, comme dans tout apprentissage, il faut la maîtrise de la langue, c’est le cas également ici avec la formation loi Alur qui contient le module de management et d’organisation du temps. Une autre partie de cette formation loi Alur du 24 mars 2014 est la relative à l’activité immobilière notamment sur les questions commerciales, juridiques et économiques. En dehors de ces formations, il y a aussi les formations sur les nouvelles innovations de l’urbanisation, l’habitation et autres.

L’immobilier et la formation loi ALUR

La loi pour l’Accès au Logement et un Urbanisme rénové a énormément fait changer le domaine de l’immobilier, et en particulier pour les professionnels, qui ont dû se conformer à cette disposition légale. Désormais la formation Loi ALUR est obligatoire pour tous ceux qui souhaitent se lancer dans la vente ou la location immobilière. Au cours des quarante-deux heures de formation que les professionnels de l’immobilier doivent suivre durant trois ans consécutifs, pour pouvoir obtenir un certificat de formation loi Alur, et ainsi pouvoir continuer à exercer, ils apprennent toutes les nouvelles dispositions légales concernant la possibilité de louer des logements remis aux normes. Le secteur immobilier a été très prisé par les gens qui souhaitaient opérer une reconversion professionnelle, au cours de ces dernières décennies, tout simplement parce que l’on a vu les prix augmenter de façon conséquente, ainsi que la demande évoluer très rapidement dans certaines communes métropolitaines. Cela signifie, en quelques mots, qu’il y a eu énormément de travail pour tous ceux qui avaient envie d’intégrer ce secteur, y compris tous ceux qui n’avaient jamais travaillé dans l’immobilier mais qui y voyaient, à juste titre, une manne financière très importante, pouvant leur apporter un salaire décent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.