Connu sous l’appellation courante du CBD, le cannabidiol est parmi les cannabinoïdes que l’on trouve et que l’on extrait du cannabis. Par rapport au THC qui provoque les effets psychoactifs, le CBD ne constitue pas une drogue. Malgré ce fait, sa consommation avant la conduite est fortement déconseillée, ce qui risque de passer un test de contrôle routier.

Le test urinaire à la suite de la consommation du CBD

En principe, la consommation du CBD ou du cannabidiol ne présente aucun risque. Que cela se manifeste régulièrement ou ponctuellement, le test urinaire ne peut pas détecter les molécules du CBD. Cela ne varie pas en fonction de la forme de consommation. À l’inverse, il faut prendre garde que la concentration en THC dans un produit donné soit bien respectée. Dans l’idéal, il faut se tourner vers des produits ayant une concentration nulle. C’est parce que cette molécule psychoactive peut se détecter positivement à l’aide d’un test urinaire. En conséquence, on pourra se faire arrêter si le produit CBD consommé contient une teneur excessive en THC. C’est le principal risque des produits importés des pays, dans lesquels la concentration en THC autorisée est au-delà de celle de la France.

Le recours au test urinaire

Pour le dépistage de la consommation de produits stupéfiants, les tests urinaires se déclinent en une multitude de formes. Il est aussi utilisé pour dépister la consommation du cannabis. Pourtant, il ne peut s’utiliser qu’après un résultat positif d’un test salivaire. Il s’agit d’une méthode de vérification si le sujet consomme du cannabis, mais ne fait pas l’objet d’une dépendance. Souvent, c’est un moyen de tester la première intention. Contrairement au test salivaire, il ne s’agit pas d’un outil par excellence pour une question de sécurité routière. Pourtant, il est reconnu pour offrir des résultats rapides et fiables. C’est pour cette raison qu’il est fréquemment utilisé dans des centres de désintoxication, des laboratoires et des hôpitaux. Lorsqu’il s’agit d’un usage récréatif, tout consommateur peut l’utiliser pour une utilisation de surveillance de consommation.

Trouver des traces de CBD dans un test sanguin

Tout comme le test salivaire, le test sanguin peut tout aussi être utilisé pour la détection du THC, chez un consommateur. C’est en raison du caractère illégal de sa consommation. Durant un contrôle routier, la police est susceptible de réaliser un test salivaire pour la détection de l’existence de substances illicites. À la suite du résultat positif de ce dernier, il est fort probable qu’elle ordonne une prise de sang. Cette méthode est utilisée pour obtenir une meilleure précision dans les résultats.

Lors de la prise de sang, on peut détecter la présence du CBD. À la suite de la consommation du CBD, le test sanguin permet de trouver des traces de ces molécules dans l’organisme. Pourtant, les traces de CBD dans le sang ne constituent pas une infraction, car cette substance est légale.

La prévention du test positif de CBD dans le sang

On peut faire l’objet d’un test de dépistage de drogues, à tout moment. Cela provoque souvent de mauvaises surprises, chez les consommateurs de CBD. Plutôt que de profiter d’un apaisement et une relaxation, cela peut se terminer par une angoisse. Il est tout à fait possible de prévenir un tel désagrément, grâce à des approches prévoyantes et responsables, notamment :

  • La vérification minutieuse de l’origine des plantes que l’on utilise pour la production du produit donné
  • La vérification de la méthode de fabrication et la qualité des ingrédients
  • La vérification de la concentration en THC dans le produit
  • La prévention de la prise de substances illicites
  • La prévention de la prise de produits CBD mélangés avec un autre produit stupéfiant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.