Si vous assistez un individu victime d’une pathogène aiguë, vous ne pouvez pas vous rester sans rien faire. Vous contribuez déjà une grande partie dans le sauvetage du patient même si vous ne faites que d’appeler les secours. Si vous trouvez que l’aide d’une deuxième personne est nécessaire, demander l’intervention de votre entourage est un bon moyen. Aux yeux de la loi, venir en aide aux malades en situation d’urgence médicale est-il autorisé ou non ?

Urgence médicale : que stipule la loi ?

En général, la loi n° 2020-840 du 3 juillet 2020 donne feu vert à tous les témoins qui assistent une personne en situation d’urgence médicale de participer au sauvetage de la victime. Au cas où vous êtes sur le point de mobiliser le patient à l’hôpital, ne vous rendez pas sur un lieu qui ne dispose pas d’une unité d’urgence. Dans la plupart des cas, il existe plusieurs organismes sanitaires qui ne possèdent pas encore des services adéquats et les malades subissent des traitements non conformes. Il y a aussi des hôpitaux qui n’ont pas de médecins de garde si l’urgence se passe au milieu de la nuit. En revanche, depuis la mise en place de l’article L.6111-2, chaque entité a rectifié ses erreurs.

Toutefois, il existe certains centres hospitaliers, surtout dans les zones rurales, le nombre de spécialistes est insuffisant. Ainsi, lorsque vous conduisez une personne souffrant d’une pathologie aiguë dans ces lieux, vous êtes dans l’obligation de trouver une entité appropriée en ville. Le malade peut ainsi mourir sur le chemin. Au cas où l’individu est victime d’une crise cardiaque, choisir les grands hôpitaux est à prévoir pour ne pas perdre du temps.

A lire aussi  Assurance quad : obligations légales pour les propriétaires de quads

Urgence médicale : comment se manifeste-t-elle ?

À la différence d’une simple maladie, la pathogène aiguë quand elle pénètre dans votre corps, vous affaiblit complètement. Ainsi, s’il n’y a personne pour vous aider dans cette situation, la maladie risque d’empirer et peut vous coûter la vie. Si vous n’êtes pas victime, mais que vous assistez une personne en situation d’urgence médicale, la première chose que vous devez faire est de contacter les équipes médicales. Cela peut s’agir d’un évanouissement, crachat de sang, perte de mobilité de la partie droite, etc. Tous ces cas, lorsqu’ils se manifestent, demandent une prise de responsabilité de votre part. Vous devez à cet effet emmener immédiatement la victime à l’hôpital.

  • Si vous n’avez pas de véhicule ou si votre voisinage est absent, appeler les numéros des services de secours est recommandable. Pour les joindre, veuillez composer le 15.
  • Si cette ligne est occupée suite à la pluralité des appels, tournez-vous vers le 112. Il est bon de préciser que ces numéros sont gratuits. Si vous ne trouvez pas un poste fixe, utilisez votre téléphone mobile.
  • Seuls les individus nécessitant une prise en charge en urgence, que les équipes médicales viennent en aide. Dans le cas inverse, il est conseillé de contacter le médecin de vos connaissances.

Urgence médicale : quelle est l’utilité de la formation en secourisme ?

Il est vrai que vous avez déjà contacté l’ambulancier pour intervenir dans une situation d’urgence médicale. Toutefois, dans la circulation même son véhicule est prioritaire, il risque toujours d’être pris dans un bouchon. Cela peut attarder son intervention. Au cas où vous avez suivi une formation en secourisme, le sauvetage d’une vie humaine n’a pas besoin d’un protocole, en particulier l’urgence médicale. Vous avez ainsi le droit d’appliquer le peu que vous avez appris dans votre école au patient.

A lire aussi  Faire une requête en relevé de forclusion : Comment procéder efficacement ?

Il existe des cas qui apparaissent souvent et deviennent pour vous comme un jeu de réanimer la victime, notamment l’évanouissement. Pratiquer la technique de réanimation est l’un des moyens les plus prisés dans ce genre de situation, il existe également la technique de bouche-à-bouche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *